[#Portrait] Alexandre Fedoroff, un triathlète aux commandes de BSL

alexandre-fedoroff-directeur-general-groupe-bsl-societe-de-securite-ile-de-franceAlexandre Fedoroff a été nommé Directeur Général du Groupe BSL en janvier 2018. Athlète de haut niveau, il est animé par l’esprit de compétition et les valeurs sportives dont il s’inspire dans sa vie professionnelle. C’est un profil atypique dans le monde de la sécurité dont nous vous présentons le parcours.

Alexandre Fedoroff, pouvez-vous en quelques mots, me décrire votre parcours professionnel avant votre arrivée chez BSL ?

Un parcours qui débute par AUDENCIA une école de commerce (majeure en finance d’entreprise). J’effectue ensuite mon service national dans le cadre d’une coopération au Maroc. Cette expérience Marocaine se prolonge par un poste de Directeur Administratif et Financier chez SOGEA, entreprise leader dans le traitement de l’eau et l’irrigation.
De retour en France, je passe une dizaine d’années chez DELOITTE, puis ATOS dans le conseil en organisation et systèmes d’information. En Août 2007, démarre ma collaboration avec la GÉNÉRALE DE SANTÉ (cliniques privées), obtenant au passage avec succès un master HEC.
Puis, pendant 7 années, j’évolue comme Directeur Général spécialisé dans le secteur de service à la personne, au sein des leaders du marché BABILOU et PEOPLE & BABY.

Pourquoi le secteur de la sécurité privée

C’est tout d’abord l’opportunité du poste de Directeur Général dans une entreprise à taille humaine qui m’a convaincu. C’est dans ce cadre que je souhaite m’épanouir. Un véritable challenge pour moi avec un rayonnement vers les marchés nationaux et internationaux de la sécurité.
J’apprécie l’ambiance familiale, dans le bon sens du terme, qui se dégage de BSL. Une entreprise pilotée par un actionnaire majoritaire, ce qui est pour moi une garantie. Nouveau venu dans cette activité de la sécurité privée, je note pourtant de grandes similitudes avec l’ensemble de mon parcours professionnel dans le monde du service.

Quelles sont ces similitudes ?

Il existe beaucoup de liens entre le monde de la santé, celui du service à la personne et la sécurité. Ce sont des métiers de services à fortes intensités de main d’œuvre, où prédominent l’humain et les procédures, dans un contexte extrêmement réglementé.
L’aspect multi-sites est également un point commun à ces activités et d’un point de vue commercial, il faut faire face aux nombreuses sollicitations de nos clients.
Ce sont des secteurs porteurs sur lesquels existent de véritables besoins qui nécessitent des remises en question systématiques, afin d’offrir des prestations de qualité.
Ces métiers sont en constantes évolutions et c’est là tout leur intérêt.

Comment définiriez-vous le marché de la sécurité ?

Je découvre un contexte très concurrentiel avec de nombreux acteurs, des tous petits et quelques gros. Les acteurs de moyenne taille comme BSL sont finalement rares. Je suis d’ailleurs impressionné par la capacité de BSL à conserver cette taille humaine tout en trouvant des solutions pour répondre aux marchés nationaux et internationaux grâce aux réseaux Securalliance et Global Securalliance.

Que souhaitez-vous apporter au Groupe BSL ?

Toujours plus de rigueur, de méthode et d’organisation. BSL fourmille d’idées, et a ce côté agile des start-up. Il faut conserver cette identité tout en développant l’activité.
Comment ? En structurant mieux nos agences locales : je souhaite les voir agir comme de véritables centres de profit. Il faut pour cela, leur offrir plus d’autonomie en les dotant de nouvelles compétences. Mon objectif, améliorer la relation proximité et la réactivité vis à vis de nos clients pour maintenir une forte qualité de prestation.
Je ne vous parle pas du digital qui envahit l’entreprise, et qui permettra à tout l’encadrement de se concentrer sur l’objectif numéro 1 de l’entreprise; le client.

Alexandre Fedoroff, qu’est-ce qui vous anime, quel est votre moteur ?

Je suis un sportif convaincu. Je pratique le triathlon avec assiduité. Je me suis spécialisé sur les longues distances que l’on désigne sous le terme d’ironman : 3,8 kms de natation, 180 kms de vélo et 42 kms de course à pied. C’est plus qu’une passion, j’en ai besoin pour m’épanouir.
Dans mes précédentes expériences professionnelles, j’ai souvent emmené mes collègues courir ou s’inscrire à une course. Se donner des challenges sportifs, c’est aussi l’occasion de souder une équipe et je compte bien m’y employer au sein de BSL !

2018-08-10T16:28:50+00:0010 août 2018|Actualités, Portrait|