Le SNES et l’USP, la fusion : on y est !

Il y a quelques semaines nous vous l’annoncions, mais aujourd’hui la fusion entre les deux syndicats de la sécurité privée est imminente ! Le SNES et L’USP ne deviendront qu’un d’ici à la fin juin afin de défendre d’une seule voix les intérêts du secteur et travailler avec l’état.

De nombreux enjeux

Faire face aux conséquences de la fin du CICE

L’union du SNES et de l’USP devrait permettre de faire front commun face à l’effondrement des marges suite à la fin du CICE et ainsi relancer le dialogue social. En effet, un syndicat unique aurait beaucoup plus de poids dans la guerre des prix qui est en train de se mener au sein du secteur de la sécurité, certains prestataires cassant les prix et mettant à mal toute la profession.

Le syndicat unique permettrait alors de s’adresser d’une seule voix aux donneurs d’ordres afin de lui démontrer les conséquences de sa course au prix le plus bas.

Gain de crédibilité face aux pouvoirs publics

L’union des deux syndicats devrait aussi permettre aux professionnels de la sécurité privée de gagner en crédibilité face aux pouvoirs publics tout en augmentant leur influence. En effet, jusqu’alors la dualité était contre productive pour le secteur, de cette manière les énergies seront regroupées et renforcées, pour une action plus efficace.

Pour organiser une fusion sans anicroche, un comité de pilotage a été créé afin de rédiger les statuts du syndicat unique ainsi que toutes les modalités de la fusion. Le 9 mai, les assemblées générales du SNES et de l’USP ont voté leur liquidation respective afin de n’en créer qu’une seule au 5 juin prochain.

Le GPMSE fusionne à son tour

Bien que les enjeux ne soient pas exactement les mêmes que la fusion entre le SNES et L’USP, la fusion entre le GPMSE et l’USP Technologies a été votée en janvier. Grâce à cette union, le syndicat unique des « télésurveilleurs » et des « installateurs » aura lui aussi plus de poids, ce qui permettra à l’organisation de mieux appréhender les défis d’une profession en pleine évolution.

2019-06-07T13:54:51+02:007 juin 2019|Actualités, Législation, Sécurité|