Paroles de Pionniers

Pour le 25ème anniversaire du groupe, les « pionniers » de la maison BSL retrouvent leurs souvenirs. Entre fidélité, passion et volonté d’avancer, ils racontent l’aventure. Au delà des personnalités et des différences, un point commun les rassemble : l’énergie d’une marque forte qu’ils ont faite leur. Galeries de portraits.

bsl-securite-societe-de-securite-lyon-marseille-cannes-paris-nicole-soavi

Nicole Soavi,
Assistante Administrative

Expertise, accueil et toujours aller de l’avant…

Voilà 18 ans que Nicole Soavi, 55 ans, s’occupe de l’accueil au siège social de BSL à Marseille. Des tâches administratives variées se sont ajoutées. “Quand je compare ce que BSL Sécurité était quand j’ai démarré et ce que le groupe est devenu, cela m’impressionne. C’est fabuleux. Et cela va toujours de l’avant”. Il suffit pour cela à Nicole Soavi, au siège, où travaillent désormais 18 personnes, d’observer uu flux constant. “Des candidats se présentent, ça défile… comme les années. Toujours en développement !”.


bsl-securite-societe-de-securite-lyon-marseille-cannes-paris-bernard-tapiero

Bernard Tapiero,
Responsable Administratif et Financier

De 34 à 800 paies en 20 ans ! Il est la mémoire de l’entreprise
Bernard Tapiero, 52 ans, est entré chez BSL alors que l’entreprise n’avait que 5 ans, comme responsable comptabilité-finance-gestion. Tâche lourde, d’autant qu’il est resté seul à ce poste pendant 15 ans. À son arrivée, il gérait 34 feuilles de paie, aujourd’hui 800. Celles-ci sont néanmoins prises en charge par les agences de BSL, et son service de désormais 4 personnes, supervise et contrôle. Il a vécu les moments difficiles de BSL, mais aussi les meilleurs. Le groupe a toujours réussi à faire face, à se remettre en question et rebondir pour aller plus vite plus loin. “Je suis un peu la mémoire de l’entreprise, on m’interroge pour toutes sortes de questions, même en dehors de mon domaine”. des racines et des ailes !


bsl-securite-societe-de-securite-lyon-marseille-cannes-paris-sophie-abessera

Sophie Abessera,
Chargée d’Affaires

Les exigences du luxe, dépasser les limites
Sophie Abessera, 38 ans, n’est certes pas une pionnière de BSL puisqu’elle a commencé voilà “seulement” 8 ans à Marseille comme assistante commerciale. Elle apprend vite, avec Patrick Senior, à dépasser les limites et devient chargée d’affaires, suit ses propres clients et on lui rajoute même la casquette de “responsable Qualité”. Devenue chargée d’affaires pour le secteur luxe au niveau national (boutiques de grandes marques du luxe, hôtellerie multi-étoilée…) elle avoue que cette fonction l’a beaucoup faite progresser : “J’ai pu mettre en application ce que j’avais appris. C’est une clientèle très exigeante en terme de suivi, de réactivité, de profil des agents…”. No limits !


bsl-securite-claude-shemama

Claude Chemama,
Agent de Sécurité

Les conversations du vendredi soir, l’éternel retour et la fidélité en partage
Claude Chemama, 68 ans, a démarré comme responsable d’exploitation voilà 20 ans, quand BSL comptait 15 personnes. Il a connu cette période d’activité dense, “en perpétuel mouvement”. Il se souvient des conversations du vendredi soir avec son patron, “jusqu’à 23h, nous évoquions les événements de la semaine, les problèmes à résoudre”. Le parcours de Claude Chemama est étonnant : après plusieurs années, il quitte BSL puis demande à revenir pour boucler son quota retraite. Il devient simple agent de sécurité à Ikéa pour 3 ans, part en retraite en 2008… et revient sonner à la porte de BSL 4 ans plus tard. Il ne supporte pas l’inactivité. Les portes restent ouvertes, il est agent de sécurité 2 jours par semaine, pour 2 immeubles de bureaux.”


bsl-securite-mario-cristiano

Mario Cristiano,
Agent de Sécurité

Maître nageur pour un mariage VIP…
S’adapter ! Voilà 23 ans que Mario Cristiano, 52 ans, travaille comme agent de sécurité exclusivement pour BSL et n’a jamais souhaité changer de fonction.

“L’accueil, le contact avec les gens, les horaires, tout cela me plaît”. Il exerce aujourd’hui dans un immeuble du centre ville mais il a connu bien des sites et situations. Il se souvient d’un mariage ultra VIP voilà 2 ans, à Aix-en-Provence : “c’était le mariage d’un producteur de musique, il a duré plusieurs jours, nous étions au moins 50 agents. C’était très agréable”. Il y a croisé Kate Moss, le groupe Duran Duran et s’est retrouvé maître nageur à la piscine, “c’était de la prévention, mais celle qu’on aime !”.

2017-08-04T17:34:42+02:0015 janvier 2016|Actualités|