“Depuis le déconfinement, les actes de délinquance sont en forte augmentation », a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. à l’issue d’un comité national de sécurité dans les transports en commun avec le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari.

Plusieurs mesures vont être mises en place pour lutter contre ces violences, dont l’augmentation du nombre de patrouilles policières, qui étaient à 320 000 en 2018, effectuées par 2.500 policiers.

Darmanin a annoncé, également, qu’aucun nouveau train, bus, tram, métro, ou même équipements de gares ne soient achetés sans caméra de vidéo-protection

tweet-ministre)interieur

D’autre part, le ministre de l’Intérieur souhaite mettre en place un bouton d’alerte, de lignes téléphoniques dans chaque commissariat et gendarmerie, et même de caméra de vidéosurveillance retransmettant des images en temps réel.

A ce sujet là, Darmanin souhaite, dans le cadre d’une expérimentation en Île-de-France, désigner des gendarmes et des policiers qui seront à des heures tardives ou matinales dans une dizaine de gares, pour pouvoir déposer une plainte après une  agression.

Mettons l’accent sur les Agents de Sécurité, dont leurs pouvoirs « seront augmentés », d’après Gérald Darmanin; »Nous sommes favorables à augmenter les pouvoirs de ces agents afin de gagner en efficacité », et souhaite également que les conducteurs de bus puissent porter des caméras piétons qui sont expérimentées déjà sur des agents SNCF et RATP, une expérience « qui marche bien » selon Jean-Baptiste Djebbari.

tweet-agent-sécurité

À noter que le comité national de sécurité dans les transports en commun doit se réunir de nouveau en septembre.